L’avaleur n’attend pas (16)

« L’intrigue et le style, voilà ce qui caractérise tout  l’œuvre (1) de Christine » (Georges Simenon)

J’ai décidé, il y a quatre secondes, de rajouter des notes en bas de page. Ça fait chic, les notes en bas de page !  On a tout de suite l’impression de lire un truc sérieux, quelque chose qui se situe entre Wikipédia et un article de Frédéric Lordon (2) dans le « Monde Diplo ».

Sinon, est-ce que je vous ai dit que je participe au MOOC organisé par Isabelle B. « réussir à trouver le crayon, pour ouvrir les images dans un pop-up  juste en cliquant dessus » ? (niveau 1). Du coup, je mène cinq activités de front : écriture de l’épisode suivant, bidouillage des illustrations, réalisation de la video image par image, exercices d’application du MOOC évoqué ci-dessus, et surtout  invention de prétextes divers, mais plausibles, pour repousser la date de mon départ en vacances de quelques jours.

 Résumé : Dominique a mal à la tête.

Verduret était attablé devant sa bassine de Proutch qu’il sauçait de sa large tartine de Tordj’mil. Dominique chipotait son chou du bout de sa cuillère.

«  Allez, Dominique, ne vous laissez pas abattre ! Est-ce que je me laisse aller, moi ? » Read More

Thumendir attend ! (9)

le nain rouge

Le Nain Jaune rouge

« Quelle classe! »   (Tite-Live,  Ab Urbe condita, livre V)

 Je SAIS… je sais ce que vous allez me dire : « Oh la la, Christine, mais t’as pas écrit de page débile sur les « Saints Cartilaaaages » ! mais nous, on meurt d’envie de TOUT savoir sur l’origine de cette belle expression ! Fais quelque chose !  » Voilà ce que vous allez me dire, car je suis bien persuadée que cela vous taraude et pour certains d’entre-vous, même, vous obsède (le mot n’est pas trop fort !). Mes ami(e)s, je ne resterai pas sourde à vos pressants appels. (et en plus, j’ai rien à faire de 13 à 15 h30 aujourd’hui)( et puis j’ai justement sous la main une très jolie photo de cartilage, ça tombe bien !) (non ?)

Résumé pour Patou 45 (et les autres)  : Louise a faim, mais il n’y a rien à manger dans les cuisines du château de Blépaphore. La Passation  Diurne/Nocturne commence.

Une espèce de Nain Jaune, sauf qu’il était rouge, apparut en sautillant. Il pirouetta fort gracieusement, esquissa deux trois pas de danse, puis se figea. Il tira de sa poche droite un rouleau de papier qu’il déroula aux yeux de tous et qu’il récita : Read More