A l’affiche cette semaine…

gravissime

au cinéma de la banquise cette semaine !

Personne sur ce site ne sait ni où ni comment laisser un commentaire ou un like…Je reçois des mails de lecteurs désespérés. Croient-ils vraiment que je peux le leur dire?
Vous croyez vraiment que je peux vous le dire ? Ah, ah, ah ! Je ne sais absolument pas où se trouve quoi ! J’ai moi-même du mal à retrouver les commentaires et à y répondre dans des délais décents. Je découvre tous les jours des endroits inexplorés dans lesquels je suis incapable de retourner.
Me reconvertir en webmaster, en webdesigner, ben, c’est pas gagné.

Couac qu’il en soit, j’aime bien l’idée d’ offrir une petite pause détente à ceux qui errent dans le labyrinthe PHP. Car j’y erre aussi !
Parfois (euh, non, tout le temps), je suis en train de me galérer sur des questions super importantes dans la vie, du genre :
Devant echo, doit-on mettre 1 ou 2 guillemets ?
Mais pourquoi Vagrant ne démarre-t-il plus ?
Mais comment vais-je faire pour aligner les portes ? (mon dieu, mon dieu, mon dieu…)
Questions archi vitales du moment…

Et, tout à coup, j’ai une idée de bidouille idiote, qui me fait sourire toute seule. (comme l’affiche ciné de ce soir). Je repensais au film, parce que l’héroïne, tombe de Charybde en Scylla, et chaque fois qu’elle croit qu’elle va s’en sortir, elle traverse une épreuve encore plus terrible que la précédente…Je me suis dit : « Ah, ptain, c’est pire que Gravity ce MOOC. »

D’autant que le fil de discussion consacré au projet PHP, j’ai l’impression qu’on est plus que 5 à le fréquenter, que même les profs ont déserté l’endroit. Ca résonne dans les couloirs!
On se croirait dans le palais de l’empereur Wrifgcouh sur la planète Croutch (sur laquelle toute vie a disparu il y a 500 000 ans : un jour, j’vous ferai un blog là dessus).

Je ne sais pas si :
« nous partîmes 7000, mais ça m’étonnerai fort,
que nous soyons plus d’ 1000, en arrivant TOPOR »
(je suis obligée d’élider, sinon, j’ai un pied de trop. )

C’est bien simple, y a presque plus de gens sur ce blog que sur le site du MOOC, c’est l’annexe de l’Ecole des Mines, ici !

En tout cas, c’est plus animé !
Tout ça pour vous dire que je rigole bien avec vous…
Merci !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Comme un poisson pané…

labyrinthe

« dilemme sur la banquise »

Bon, je suis dans la panade. Je ressemble à un bâtonnet de Croustibat tombé entre la cuisinière et le casserolier : j’ me ramollis, j’me décompose.

Huit jours que je moisis sur place sur le dernier projet, que je mate un écran tout blanc (côté casserolier) ou tout plein de code php (côté cuisinière).

Echo m’a tuer :  il affiche tout ! J’bouge un guillemet et y’a plus rien. Mais alors, rien de rien, genre yaourt renversé sur la banquise.
Je sais pas if $_GET [numpiece] mais moi je guette pas grand’chose sur mon écran.

$[pièce] de….∇φ∅ℑ de php !

Cuisine interne

pinghtml

fig.8  Devine quel pingback est inscrit au MOOC

Si je me suis inscrite à ce MOOC, c’était pour diffuser aisément mes « bidouilles » graphiques à la poignée de gens qui les apprécient. Je n’ai rien à raconter qui vaille d’être narré dans un blog : je suis nulle en cuisine, je n’ai pas de passion particulière pour les champignons, je n’anime pas de club sportif, bref, ma contribution au partage de contenus risque donc de confiner au zéro absolu. En revanche, j’adore les « bidouilles » : images retravaillées, animées, videos débiles à la web-cam, GIF affligeants, fac-simile farces, faux en tout genre. Pour une minute de bidouille animée, je suis prête à passer huit heures devant l’ordi. Aujourd’hui j’ai fait simple, j’ai réunion à 16 heures.

Pour réaliser la fig.8 par exemple, il  faut :

ingrédients

  • le vieil ordinateur du premier étage, qui a 17 ans, sans WIFI, donc relié par un câble Ethernet à la box (aucune importance, impossible de le connecter de toute façon) ET au scanner. (sans souris, tout ça, cela va de soi).
  • le scanner, donc, qui ne fonctionne qu’avec son binôme, le vieil ordi.
  • l’ordinateur le plus récent (celui qui n’a QUE 10 ans et 12 giga de libres, qui patine avec son seul giga de RAM, ça pour ramer, ça rame) qui est au R.D.C.
  • un disque dur qui contient le surplus, et surtout un petit logiciel de traitement d’images, introuvable maintenant, plus aisé à manipuler que Photoshop, fonctionnant sur le principe de « couches », lui aussi.
  • un crayon, un feutre, une feuille blanche.

réalisation

  1. Dessiner sur la feuille, 2 pingbacks sur la banquise avec le crayon et noircir au feutre.
  2. Galoper au premier étage, allumer « le vieux », attendre qu’il se réveille, connecter le câble du scanner sur le seul port USB encore valide.
  3. Retrouver le scanner sur « poste de travail », sinon changer de port USB.
  4. Scanner le dessin. L’enregistrer sur une clef USB. Comme il y a de fortes chances que la clé USB soir restée au R.D.C., descendre et remonter.
  5. Galoper en sens inverse, sans oublier la clé USB au premier, enregistrer l’image dans l’autre ordi, dans un endroit prévu pour .
  6. Virer la clé USB pour pouvoir connecter le disque dur, vu qu’il n’y a plus qu’un port libre.
  7. Ouvrir Notepad, écrire le texte en HTLM (car vous avez vu la video du MOOC et vous avez super hâte d’utiliser ça !), enregistrer, laisser ouvert.
  8. Ouvrir Photostudio. A partir du dessin scanné (P’tain, où est-ce qu’il est enregistré ?), mettre en couleur, ajouter une couche Texte, copier/coller le texte HTML, oups trop large !, réécrire pour que ça rentre sur la droite, ajouter une couche Texte pour le pingback de gauche (???).
  9. Fusionner les couches. Enregistrer. Vérifier sa présence dans « images » . Ah, tiens, non… (p’tain, j’ai pas enregistré au format JPEG!). Rouvrir, enregistrer dans le BON format.
  10. Ca y est, la bidouille est prête à être insérée ! A condition, au moment de télécharger sur WordPress de se souvenir de son emplacement… évidemment.

 

 

Widget et Footer

widget et footer

On confond souvent le Pingback et ses cousins lointains Widget et Footer.

Or, ils n’ont de commun que leur caractère farouche : il est impossible (enfin, pour moi…) de les apprivoiser.

Aujourd’hui, donc, opération widget et footer !

[(…)← Intervalle de temps de deux heures.]

Opération finalement remise à plus tard, voire sine die . J’ai bien compris où nichaient habituellement ces oiseaux : Widget dans la colonne latérale, Footer en bas de page. Mais moi, j’ai beau chercher, je ne trouve pas le nid. (ni en fait de colonne latérale, et j’ai beau réciter des mantras à tout va, y a pas le moindre bidule en bas de page du blog, ou alors c’est écrit en blanc sur fond blanc, ou l’inverse, voire le contraire)

Y’a bien un truc terrible, si on clique sur « widget » (dans la fameuse colonne latérale de WordPress) qui demande à être complété (je ne demande que ça aussi, compléter!), mais compléter par quoi, ça reste mystérieux.

N’écoutant que mon inconscience et mon esprit aventureux, j’ai rempli au hasard et à peu près n’importe quoi pour « colonne latérale  » (J’ai ignoré l’option « visibilité » avec choix en fourchette genre « afficher  si page est page », parce que là j’ai juste eu envie de sangloter).

Pour Footer, c’est plus simple, c’est juste incompréhensible. (Je découvre que j’ai un Q.I. de bulot mal cuit). Je vais donc procrastiner mollement, en avalant des tranquillisants et enchaîner 150 parties de Freecell.

J’crois que je vais même autoriser un pingback…

 

 

 

 

Bidouille floue

Bon, ok, c’est flou… Mais je n’avais pas de manchot empereur sous la main, ni de caméra, ni le temps d’en acheter une, ni le temps d’aller VRAIMENT sur la banquise d’ici à lundi.

A vrai dire, il aurait dû y avoir une bande son, mais le seul micro disponible pendouillait au bout de son casque (enfin, le mien, MON casque) et du coup ça compliquait un peu la manip’.

Il faut vous dire que je bosse avec du matos ultra-top, d’après les critères qui étaient en vigueur dans les années 90, avec une capacité de 30 giga, et tellement plein avec ça, qu’il faut fermer Freecell pour ouvrir Capture, sinon tout se fige. (j’aime les défis.) Mon navigateur favori affiche une fois sur deux : « ne répond pas » et j’admire la moitié du temps la jolie petite spirale bleue, signe que ça patouille sec.

C’est bien simple, j’ai l’impression d’être une pionnière de l’aviation, un Clément Ader de la technologie.

Bref, je me suis autorisé une petite bidouille pour comprendre comment déposer une video sur « youtube « (prononcer illioutioub) pour pouvoir la rajouter dans le blog.

Doit y avoir plus simple, mais pour l’instant, je ne sais pas faire.

Bon, ok, c’est flou.

Video (deuxième round )

Comme je n’ai pas le temps de demander l’autorisation d’insérer une photo de la Tour Eiffel (de jour ou de nuit ?) et que je n’ai vu nulle part mention d’une quelconque licence (de paternité, de commerce, de modification, ni même de partage à l’identique) je prends le risque d’inclure cette video-test (deuxième round)

Car ça y est ! CA Y EST ! CA Y EST ! ça yyyyyyyyyyyyyyyyyy ‘EST !

J’ai ENFIN réussi à importer une video.  (en enlevant les titres et en modifiant le format, ouatch)

 

Elle représente assez bien ma situation actuelle.

 

Jeu : trouve le pingback qui s’est dissimulé dans la file avec les autres.

 

Petit plaisir

Dût-il n’y en avoir qu’un, il y en a un !

Un commentaire !  Ca y est quelqu’un a écrit un commentaire ! Du coup me voilà devenue (soudain) « modératrice ». Extérieurement, ça ne se voit pas : j’ai beau me scruter dans le miroir, je ne remarque aucune différence, aucun grain de beauté supplémentaire. Intérieurement, je tente de rester ultra-modeste. (mais j’ai du mal).

Seule ombre au tableau : après avoir approuvé le commentaire, je ne suis même pas fichue de le voir sur le blog, alors que j’aurais pu passer la matinée à le contempler, et/ou à faire une capture d’écran et diffuser celle-ci à l’ensemble de ma famille.

Comme je tiens à fêter ça, je vais faire une petite bidouille chronophage. Genre illustration qui doit prendre 30 mn normalement, et qui te bouffe 2 heures.

(faisons comme si 2 heures avaient passé ) :

merci

Prochaines batailles : inclure une video, faire apparaître les boutons de partage, apprivoiser un pingback.

 

A la carte ou au menu ?

menus

fig.6  menu gothique

La page « crédit image » n’apparaît pas dans le menu. Je suis donc allée revoir les menus (social, primary et les autres dont je n’ai pas très bien saisi le fonctionnement). Après trois malheureux clics, tout a disparu de l’un d’entre eux, on ne voit plus apparaître la liste des posts.

Je reste stoïque (à peine un léger tic de crispation de la joue droite et un long hurlement intérieur ).

A l’idée d’aller compulser les forums, je convulse.

Je voulais juste aujourd’hui clarifier (gniiiiiiiiiiiiii) cette histoire de widgets et ajouter un formulaire de contact sur la page « à propos ». Soit huit heures à plein temps, à l’aune de mes compétences.

En mesure de rétorsion, je continue à ne pas autoriser les pingbacks !

 

 

Auto formation

Cinquième heure d’agonie.

Je tente de me documenter sur les pages parentes : c’est à dire que je tape « page parente » sur GOUGLE.

Je vais sur ça :

Je ne résiste pas à l’envie de recopier un des messages révélateur d’une détresse proche de la mienne.

 » Merci pour ce lien. La page parent correspond bien à ce que je pensais au niveau d’une hiérarchie des pages. J’ai créé deux « sous pages » mais je n’arrive pas à les faire apparaître en sous page. Ni par l’entrée « page » ni par l’entrée « menu ». Si je vais dans « Menu » elles apparaissent sur avec un onglet au même niveau que les autres pages et non en « sous page ». Je ne sais pas si ce que je dis est clair, je n’ai peut-être pas le vocabulaire adapté… »

Ca fait du bien de savoir que je ne suis pas seule au monde.

Sinon, je viens de relire la grille d’évaluation du « projet_1 » : je me demande si en autorisant des Pingbacks, je peux avoir des points en plus.pingback dance