L’avaleur n’attend pas (16)

« L’intrigue et le style, voilà ce qui caractérise tout  l’œuvre (1) de Christine » (Georges Simenon)

J’ai décidé, il y a quatre secondes, de rajouter des notes en bas de page. Ça fait chic, les notes en bas de page !  On a tout de suite l’impression de lire un truc sérieux, quelque chose qui se situe entre Wikipédia et un article de Frédéric Lordon (2) dans le « Monde Diplo ».

Sinon, est-ce que je vous ai dit que je participe au MOOC organisé par Isabelle B. « réussir à trouver le crayon, pour ouvrir les images dans un pop-up  juste en cliquant dessus » ? (niveau 1). Du coup, je mène cinq activités de front : écriture de l’épisode suivant, bidouillage des illustrations, réalisation de la video image par image, exercices d’application du MOOC évoqué ci-dessus, et surtout  invention de prétextes divers, mais plausibles, pour repousser la date de mon départ en vacances de quelques jours.

 Résumé : Dominique a mal à la tête.

Verduret était attablé devant sa bassine de Proutch qu’il sauçait de sa large tartine de Tordj’mil. Dominique chipotait son chou du bout de sa cuillère.

«  Allez, Dominique, ne vous laissez pas abattre ! Est-ce que je me laisse aller, moi ? » Read More

Y apad’ plaisir ! (15)

« Christine est à la littérature, ce que le glyphosate est à la culture. » (Monsanto)

J’ai avancé de 2 secondes sur ma bande-video-animée-hors-série ! Oui, bon, ok, j’ai dû tout recommencer hier soir, suite à un malencontreux mic-mac (indépendant de ma volonté, mais dépendant d’une initiative malheureuse).  Du coup, je me demande si je ne vais pas m’inscrire au MOOC « réaliser des video pro avec son smartphone ». Souat, je n’ai PAS de smartphone, mais JUSTEMENT, c’est l’occasion de trouver un prétexte plausible pour en acheter un et devenir ainsi une cinéaste célèbre (plutôt que rester un écrivain méconnu mais rigolo). C’est ça ou « Neurophysiologie cellulaire 1: Comment les neurones communiquent.(Aix-Marseille Université) », ça doit être bien aussi, remarquez, mais dans la poursuite de ma brillante carrière, il n’y a pas l’option « meilleure spécialiste du monde en neurobiologie ». Nan, j’vais plutôt me consacrer au Septième AAAAAAAAAaaaaaart, Cannes, Berlin, la Mostra. Faut pas viser trop haut au début.

Résumé : Les trois pieds nickelés se sont fait nickeler par les gardes  en voulant récupérer le Barondin dans la chambre de Blépaphore.

Le peloton de gardes encerclait les prisonniers. Il y en avait quatre devant, trois derrière, et deux de chaque côté (cf. fig.1). Read More

ad augustam, per angustas (13)

 » Faudrait voir ce que ça donne quand elle a fumé » (Richard Brautigan)

A ceux (zécelles) qui, comme Sylvie94, décrochent, n’arrivent pas à suivre, ne comprennent rien au calendrier niveau 1, confondent Nicéphore et Barondin, ne savent toujours pas qui est Diurne, je réponds : « C’est pas grave, vous pouvez juste regarder les illustrations ». (par exemple j’aime beaucoup celle du dessus, là, aujourd’hui…)

résumé : Louise apprend qu’à la rentrée de septembre, les postes de ses collègues non-titulaires ne seront pas reconduits et que les gens avec qui elle rigole bien vont quitter son établissement . Ça la gave grave. Du coup, elle a super mal à la tête. (comment ça, c’est pas ça, l’histoire ?)

« Ptain, j’ai pas l’ombre du début d’une amorce d’idée, résuma Louise, en reposant sa tasse de café. Vous avez une idée, vous ?  Read More

Vous m’en remettrez une douzaine (6)

 » Quelle merveilleuse description de la psychologie humaine ! Christine est à la croisée des paradoxes, naviguant entre romantisme et réalisme, pudique sur sa vie privée, exubérante et passionnée lorsqu’il est question de littérature  » ( Gustave Flaubert).
 (Vous remarquerez que j’ai presque inventé la seule phrase courte jamais écrite par Gustave Flaubert.)

résumé: Louise et Dominique vont trouver Nocturne pour obtenir des informations. Comme quoi, ces héros de feuilletons sont vachement naïfs.

Episode 6 : vous m’en remettrez une douzaine

tuyegdbildef

Oh! Quel joli faux billet d’un million de Tuyegd !

Dominique revint précisément à cet instant et entreprit de calmer Nocturne. Read More

Cette obscure clarté…(5)

« Quand on lit et relit les textes de Christine,
Devant ses inventions, souvent on hallucine. » (Pierre Corneille )

On m’a très gentiment signalé que mon splendide formulaire d’inscription renvoyait à une error 404 : j’ai envie de mourir. (Au brouillon et dans « aperçu » ça marchait. J’avais pris la précaution de m’inscrire moi-même et j’avais reçu mon auto-mail d’auto-inscription. Pourquoi le sort s’acharne-t-il à mettre en exergue mes incompétences (notoires) ?)

résumé : c’est vraiment le souk cette histoire.
Bon mais,enfin, en gros, Louise et Dominique ont été enlevés, ils s’évadent.

La grange crépitait gaiement. La poule, en revanche, expectora un gloussement de mécontentement. Louise et Dominique dévalèrent une pente avant de s’aplatir à l’abri d’un buisson de Frangipane : les hommes de Blépaphore revenaient en courant. Read More