Louise II (le retour)

mes deux

 

épisode 3 : les plus courts sont les meilleurs

Par un mystère très mystérieux, le train n’arriva pas.

En fait, si, il arriva.. mais  pas au Mont-Alto, ni même en Berzégovie.

« Tiens, on n’est ni au Monte-Alto, ni en Berzégovie » songea Louise en se frottant les yeux.

(Je rappelle que Louise s’est endormie à la fin de l’épisode précédent )

Elle y voyait un peu trouble. Elle extirpa une thermos d’un de ses sacs en plastique, s’en versa un bon tiers sur les genoux et le reste dans un mug d’un demi-litre. (je vous laisse faire le calcul de la contenance totale de la bouteille thermos, moi ça file mal à la tête…).

Se frottant derechef les mirettes, elle réussit à accommoder et crut à une hallucination.

Ptain ! elle était dans la Creuse.

(à suivre)

 

Louise II le retour (2)

J’ai dû avoir une petite crise de catalepsie . Genre absence prolongée. Y a tellement de chiures de mouches sur mon écran d’ordi qu’on dirait que tous les mots sont remplis de i tréma. Faudrait que je me renseigne sur la date, si ça se trouve ça fait six mois que j’ai pas écrit un épisode. Saperlipopette ! j’espère que le Monte-Alto n’est pas zafeu-éhassant.

Le temps de relire l’épisode 1, histoire de voir où on en est, et j’vous ponds l’épisode 2.

 » Christine F.  a la rapidité de l’éclair ! »  Don Diego de La Vega (*)
Episode 2 : Un train vaut mieux que deux

Le train partait dans 45 minutes. Louise rafla donc ses sacs de voyage et y enfourna, au hasard, tout ce qui lui tomba sous la main . Lucide cependant, elle reposa la disqueuse-meuleuse, se souvenant soudain que celle-ci était hors d’usage. Elle goba un comprimé de paracétamol d’un air guilleret, enfila ses bottillons rouges, et consacra les trente minutes suivantes à chercher ses clefs. Heureusement, elle n’habitait qu’à trois minutes de la gare, ce qui lui permit :
-d’acheter son billet,
-de le retourner dans tous les sens (recto, verso, largo, longo, dessus, dessous, soit 8 manipulations possibles) avant de réussir à le composter,
-d’obtenir du distributeur, contre une somme à la limite de l’astronomique, un petit paquet de pastilles à l’anis (les mêmes que celles à la menthe, mais à l’anis), (C 6)
-de franchir la passerelle en galopant afin d’atteindre le quai 2. (car avez-vous remarqué que le quai d’où part VOTRE train est toujours celui qui vous oblige à prendre la passerelle ?)

Read More

Louise 2, le retour…enfin, presque

Bientôt, ici :

Construction d’un nouveau feuilleton,

épisodes de 700 à 1400 mots, disposant  :

d’une illustration,

de liens instructifs,

de concours et demande de participation interactive.

« c’est pas trop tôt » ( Louise 2, le retour )

Mise en chantier : 20 août 2016

Date de livraison du premier épisode : 24 août 2016

(p’tain, fauk jmimett’)

 

Grand concours !

affiche concours2

Pour ceux et celles qui n’ont pas reçu le mail…

Il y a évidemment de nombreux lots à gagner d’une valeur inestimable, cela va de soi…

Contrairement à ce que l’image pourrait laisser espérer, on ne gagne pas de fauteuil de plage (incasable dans un appartement standard, inutile dans la Beauce, provocateur en Normandie)

Non! on gagne peut-être :

1er prix : une photo de Louise
2ème prix : une dédicace spéciale et personnalisée de Louise
3ème prix : une photo de Dominique
4ème prix  et 5ème prix : la photographie d’une boite d’aspirine ayant appartenu à Louise.
6ème prix et suivants : une jolie poésie en Monte-Alti.
Le règlement du concours n’est pas disponible chez Me Rosette.
En cas d’égalité, une question subsidiaire départagera les éventuels ex-æquo.
Si malgré tout, les candidats ne pouvaient être départagés, il va de soi que je choisirai celui ou celle que je préfère. Dura lex, sed lex..

Vous trouverez le questionnaire

Si par le plus grand des hasards (pfffu j’vois pas pourquoi j’dis ça, tout marche parfaitement sur ce blog !) vous préférez remplir ça, de façon à être sûrs que je vais effectivement recevoir quelque chose, vous pouvez copier/coller le questionnaire ci-dessous et le renvoyer à l’adresse : c.fontvieille@orange.fr avant le 27 mars minuit, le cachet du mail faisant foi.

_____________________________________________________________

1.Comment s’appelle le premier géographe européen ayant pénétré au Monte Alto ?

2.Combien de cas optionnels, la langue monte-alti comporte-t-elle ?

3.A combien de mètres d’altitude culmine la capitale ?

4.Comment dit-on « café » en monte-alti ?

5.Avant d’utiliser les « couronnes » quelle monnaie était en vigueur au Monte Alto ?

6.Comment s’appelle l’emblème de Blépaphore ?

7. Quel pape a canonisé Sainte- Biaffine ?

8. En quelle année Dominique 1er a-t-il instauré la monarchie aléatoire quaternaire ?

9. Entrez ici votre réponse (*)

Question subsidiaire : entre le 1er et le 10ème épisode inclus, combien de comprimés d’aspirine Louise absorbe-t-elle ?

(*)La question 9 s’inspire directement de notre cher vieux MOOC saw. Si des ingénieurs de l’Ecole des Mines-Télécom ont pu commettre une question pareille, je peux aussi !

Thumendir attend ! (9)

le nain rouge

Le Nain Jaune rouge

« Quelle classe! »   (Tite-Live,  Ab Urbe condita, livre V)

 Je SAIS… je sais ce que vous allez me dire : « Oh la la, Christine, mais t’as pas écrit de page débile sur les « Saints Cartilaaaages » ! mais nous, on meurt d’envie de TOUT savoir sur l’origine de cette belle expression ! Fais quelque chose !  » Voilà ce que vous allez me dire, car je suis bien persuadée que cela vous taraude et pour certains d’entre-vous, même, vous obsède (le mot n’est pas trop fort !). Mes ami(e)s, je ne resterai pas sourde à vos pressants appels. (et en plus, j’ai rien à faire de 13 à 15 h30 aujourd’hui)( et puis j’ai justement sous la main une très jolie photo de cartilage, ça tombe bien !) (non ?)

Résumé pour Patou 45 (et les autres)  : Louise a faim, mais il n’y a rien à manger dans les cuisines du château de Blépaphore. La Passation  Diurne/Nocturne commence.

Une espèce de Nain Jaune, sauf qu’il était rouge, apparut en sautillant. Il pirouetta fort gracieusement, esquissa deux trois pas de danse, puis se figea. Il tira de sa poche droite un rouleau de papier qu’il déroula aux yeux de tous et qu’il récita : Read More

Indien vaut mieux que deux thuloras (7)

ss

blason de la monarchie quaternaire

« que le jour commence, que le jour se termine
toujours il faut lire ce qu’a écrit Christine » (Racine, Alcide, acte V, scène 2)

Isabelle B. m’a conseillé de faire du rangement dans le blog. (Tout le monde a remarqué que ce site est totalement bordélique, que quatre personnes, seulement, ont compris où laisser leurs commentaires, que je retrouve un peu partout des lecteurs qui se sont perdus en essayant de s’abonner et qui errent tout déshydratés, à la limite de la lyophilisation, dans les pages d’un des menus sans pouvoir en sortir, je ne reviendrai pas sur ces pénibles détails…) Bref ce site fait ressembler le palais du Minotaure à un loft de 15 mètres carrés.

Isabelle B. a le sens pratique. Elle a compris qu’avec moi, fallait faire simple et pédagogique. Elle m’a envoyé un très joli tutoriel photo genre : « regarde, c’est hyperfastoche, y a une icône pour ça, là ! » Read More

Duralex sed lex (6,5)

etude mine de plomb

« Je l’avais dit à  Roubaud…  Christine,  nous aurions dû la coopter à l’Ouvroir !  » (Georges Pérec)

Concours photo ouvert à tous !
Pour les besoins du feuilleton, j’ai besoin de deux photos (si possible en couleur) (quand j’écris ce genre de formule, j’ai l’impression de vivre en 1965 et de demander un truc extraordinaire…) Read More

Vous m’en remettrez une douzaine (6)

 » Quelle merveilleuse description de la psychologie humaine ! Christine est à la croisée des paradoxes, naviguant entre romantisme et réalisme, pudique sur sa vie privée, exubérante et passionnée lorsqu’il est question de littérature  » ( Gustave Flaubert).
 (Vous remarquerez que j’ai presque inventé la seule phrase courte jamais écrite par Gustave Flaubert.)

résumé: Louise et Dominique vont trouver Nocturne pour obtenir des informations. Comme quoi, ces héros de feuilletons sont vachement naïfs.

Episode 6 : vous m’en remettrez une douzaine

tuyegdbildef

Oh! Quel joli faux billet d’un million de Tuyegd !

Dominique revint précisément à cet instant et entreprit de calmer Nocturne. Read More

Cette obscure clarté…(5)

« Quand on lit et relit les textes de Christine,
Devant ses inventions, souvent on hallucine. » (Pierre Corneille )

On m’a très gentiment signalé que mon splendide formulaire d’inscription renvoyait à une error 404 : j’ai envie de mourir. (Au brouillon et dans « aperçu » ça marchait. J’avais pris la précaution de m’inscrire moi-même et j’avais reçu mon auto-mail d’auto-inscription. Pourquoi le sort s’acharne-t-il à mettre en exergue mes incompétences (notoires) ?)

résumé : c’est vraiment le souk cette histoire.
Bon mais,enfin, en gros, Louise et Dominique ont été enlevés, ils s’évadent.

La grange crépitait gaiement. La poule, en revanche, expectora un gloussement de mécontentement. Louise et Dominique dévalèrent une pente avant de s’aplatir à l’abri d’un buisson de Frangipane : les hommes de Blépaphore revenaient en courant. Read More

Un dimanche à la campagne (4)

la poule

Une poule sur un mur…

(Je sais qu’il y a des cinéphiles avertis parmi vous…alors ? question blanche posée par Mme Fontvieille de Saint-Lô, qui est le réalisateur du film « un dimanche à la campagne » ?)

Pendant que j’aparte, je vous préviens que je rigole pas : si vous ne vous inscrivez pas pour recevoir l’épisode 6 bis hors série, je ne vous l’enverrai pas. C’est pas des menaces en l’air, hein…Là, du coup, je fais un essai html de la mort (c’est vrai quoi, j’ai fait un MOOC pour être « actrice du web » oui ou non ?) Read More