Louise II le retour (2)

J’ai dû avoir une petite crise de catalepsie . Genre absence prolongée. Y a tellement de chiures de mouches sur mon écran d’ordi qu’on dirait que tous les mots sont remplis de i tréma. Faudrait que je me renseigne sur la date, si ça se trouve ça fait six mois que j’ai pas écrit un épisode. Saperlipopette ! j’espère que le Monte-Alto n’est pas zafeu-éhassant.

Le temps de relire l’épisode 1, histoire de voir où on en est, et j’vous ponds l’épisode 2.

 » Christine F.  a la rapidité de l’éclair ! »  Don Diego de La Vega (*)
Episode 2 : Un train vaut mieux que deux

Le train partait dans 45 minutes. Louise rafla donc ses sacs de voyage et y enfourna, au hasard, tout ce qui lui tomba sous la main . Lucide cependant, elle reposa la disqueuse-meuleuse, se souvenant soudain que celle-ci était hors d’usage. Elle goba un comprimé de paracétamol d’un air guilleret, enfila ses bottillons rouges, et consacra les trente minutes suivantes à chercher ses clefs. Heureusement, elle n’habitait qu’à trois minutes de la gare, ce qui lui permit :
-d’acheter son billet,
-de le retourner dans tous les sens (recto, verso, largo, longo, dessus, dessous, soit 8 manipulations possibles) avant de réussir à le composter,
-d’obtenir du distributeur, contre une somme à la limite de l’astronomique, un petit paquet de pastilles à l’anis (les mêmes que celles à la menthe, mais à l’anis), (C 6)
-de franchir la passerelle en galopant afin d’atteindre le quai 2. (car avez-vous remarqué que le quai d’où part VOTRE train est toujours celui qui vous oblige à prendre la passerelle ?)

Read More