Louise 2, le retour…enfin, presque

Bientôt, ici :

Construction d’un nouveau feuilleton,

épisodes de 700 à 1400 mots, disposant  :

d’une illustration,

de liens instructifs,

de concours et demande de participation interactive.

« c’est pas trop tôt » ( Louise 2, le retour )

Mise en chantier : 20 août 2016

Date de livraison du premier épisode : 24 août 2016

(p’tain, fauk jmimett’)

 

L’avaleur n’attend pas (16)

« L’intrigue et le style, voilà ce qui caractérise tout  l’œuvre (1) de Christine » (Georges Simenon)

J’ai décidé, il y a quatre secondes, de rajouter des notes en bas de page. Ça fait chic, les notes en bas de page !  On a tout de suite l’impression de lire un truc sérieux, quelque chose qui se situe entre Wikipédia et un article de Frédéric Lordon (2) dans le « Monde Diplo ».

Sinon, est-ce que je vous ai dit que je participe au MOOC organisé par Isabelle B. « réussir à trouver le crayon, pour ouvrir les images dans un pop-up  juste en cliquant dessus » ? (niveau 1). Du coup, je mène cinq activités de front : écriture de l’épisode suivant, bidouillage des illustrations, réalisation de la video image par image, exercices d’application du MOOC évoqué ci-dessus, et surtout  invention de prétextes divers, mais plausibles, pour repousser la date de mon départ en vacances de quelques jours.

 Résumé : Dominique a mal à la tête.

Verduret était attablé devant sa bassine de Proutch qu’il sauçait de sa large tartine de Tordj’mil. Dominique chipotait son chou du bout de sa cuillère.

«  Allez, Dominique, ne vous laissez pas abattre ! Est-ce que je me laisse aller, moi ? » Read More

Y apad’ plaisir ! (15)

« Christine est à la littérature, ce que le glyphosate est à la culture. » (Monsanto)

J’ai avancé de 2 secondes sur ma bande-video-animée-hors-série ! Oui, bon, ok, j’ai dû tout recommencer hier soir, suite à un malencontreux mic-mac (indépendant de ma volonté, mais dépendant d’une initiative malheureuse).  Du coup, je me demande si je ne vais pas m’inscrire au MOOC « réaliser des video pro avec son smartphone ». Souat, je n’ai PAS de smartphone, mais JUSTEMENT, c’est l’occasion de trouver un prétexte plausible pour en acheter un et devenir ainsi une cinéaste célèbre (plutôt que rester un écrivain méconnu mais rigolo). C’est ça ou « Neurophysiologie cellulaire 1: Comment les neurones communiquent.(Aix-Marseille Université) », ça doit être bien aussi, remarquez, mais dans la poursuite de ma brillante carrière, il n’y a pas l’option « meilleure spécialiste du monde en neurobiologie ». Nan, j’vais plutôt me consacrer au Septième AAAAAAAAAaaaaaart, Cannes, Berlin, la Mostra. Faut pas viser trop haut au début.

Résumé : Les trois pieds nickelés se sont fait nickeler par les gardes  en voulant récupérer le Barondin dans la chambre de Blépaphore.

Le peloton de gardes encerclait les prisonniers. Il y en avait quatre devant, trois derrière, et deux de chaque côté (cf. fig.1). Read More

ad augustam, per angustas (13)

 » Faudrait voir ce que ça donne quand elle a fumé » (Richard Brautigan)

A ceux (zécelles) qui, comme Sylvie94, décrochent, n’arrivent pas à suivre, ne comprennent rien au calendrier niveau 1, confondent Nicéphore et Barondin, ne savent toujours pas qui est Diurne, je réponds : « C’est pas grave, vous pouvez juste regarder les illustrations ». (par exemple j’aime beaucoup celle du dessus, là, aujourd’hui…)

résumé : Louise apprend qu’à la rentrée de septembre, les postes de ses collègues non-titulaires ne seront pas reconduits et que les gens avec qui elle rigole bien vont quitter son établissement . Ça la gave grave. Du coup, elle a super mal à la tête. (comment ça, c’est pas ça, l’histoire ?)

« Ptain, j’ai pas l’ombre du début d’une amorce d’idée, résuma Louise, en reposant sa tasse de café. Vous avez une idée, vous ?  Read More

Pour toujours, Seigneur ? (12)

« Elle a un caractère de chien chinois » ( John Fante)

Cet épisode contient quatre mots choisis par Isabelle B, insérés dans le texte.
Toi aussi joue avec Isabelle B. et trouve les quatre mots-défi.

Résumé : Cette histoire est de plus en plus confuse, les rebondissements peu crédibles, quant à l’intrigue, elle est totalement improbable. La prochaine fois (même si je doute qu’il y ait une prochaine fois…) je ferai un plan.(aujourd’hui je prends de BONNES résolutions pour devenir un écrivain célèbre et adulé).

Dominique arriva en courant. Louise nota que deux nouveaux sparadraps enveloppaient les doigts du courageux bricoleur de portes explosées.
Au vestiaire, Louise déposa sa cape. Seulement vêtue de son boléro de Ravel et de son short-short, chaussée de ses cuissardes vernies, elle arpenta la travée à la recherche de sa place. Read More

Des perles aux cochons (11)

 » Christine F est à la littérature ce que Jules Cesar est à la Guerre des Gaules » ( A. de Tocqueville)

1.Dans une quinzaine de jours, je pars en vacances.(oui, encore !)
2.Je n’emmène pas mon ordinateur dans le sac à dos, cette fois.
Donc,il reste à peine dix épisodes à cette histoire.
Tenez bon !
Après ? Ben… y aura une autre histoire (peut-être).

Résumé : Louise a mangé du Proutch, elle a trouvé ça bon : ça prouve que tous les goûts sont dans la nature.

Louise attendait. Il faisait plutôt frisquet. Elle avait revêtu un bermuda rouge en vison polyamide, de grosses chaussettes en tricot irlandais, un pull jacquard à l’effigie de Karl Marx et de jolis après-skis lacés. Dominique devait passer la prendre pour l’emmener à la Passation Diurne. Ils avaient rendez-vous à 7 heures.  Louise donc attendait, alternant une aspirine toutes les trois clopes. Sept heures glonguèrement lentement au clocher de Sainte Biaffine.
Comme il était sept heures et que Dominique était un type ponctuel, il arriva. (à sept heures, donc)… (donc, comme prévu). Read More

Non tantum…sed etiam (10)

« Elle écrit quand même des trucs plus rigolos que ce crâneur d’Homère ! » (Eschyle)

Je viens de découvrir la fonction « image à la Une ». Je m’étonnerai toujours. Si ça se trouve un jour, je comprendrai  à quoi sert »widget » ou comment utiliser les « pages parentes ». Au train où vont les choses,  ce blog aura une apparence de vrai blog dans même pas 20 ans.

Résumé : Blépaphore vient de destituer Nocturne, Louise a faim.

La foule brouhahatait toujours, c’est vrai quoi, c’est pas tous les jours qu’on assiste à une destitution. Read More

C’est du poulet ? (8)

« Longtemps je me suis couché de bonne heure, c’était avant d’avoir découvert le feuilleton de Christine F. »(Marcel Proust)

chateaublepah
résumé pour Patou 45 : Louise et Dominique doivent s’échapper d’une des granges car Louise veut assister à la passation de pouvoir du soir entre Blépaphore et Nocturne, et aller au concert le lendemain. Ils découvrent une trappe qui s’ouvre sur un escalier.

 

“ Dominiiiiique ? ça va ? ” Sa question restant sans réponse, Louise s’engagea dans l’escalier.
Il y faisait plutôt sombre, et Louise avait un peu les chocottes. Tâtant du bout du pied chaque marche, elle descendit de la sorte une douzaine de degrés. Contrairement à ce qu’elle pensait, elle ne heurta pas le corps de Dominique évanoui, ne lui marcha pas dessus, ne se vautra pas dedans. Read More

Un train peut en cacher un autre (2)

Mon dieu, déjà l’épisode deux ! Comme le temps passe.
Et le courrier des lecteurs qui s’entasse à la rédaction.. Ah quel succès…
Bon, pour ceux qui ont oublié le début, je vais inclure un résumé.

Résumé de l’épisode précédent : Louise a mal a la tête, boit du café et fume trop.
Son pote le roi Dominique l’appelle au téléphone.
Louise part au Monte-Alto.

(« Christine F. est un génie de la synthèse. » Paul Valéry)

Episode 2  : Un train peut en cacher un autre

episode2

 

A minuit, Dominique n’arriva pas. C’était un peu contrariant. D’abord, Louise avait froid. Read More