En attendant Louise (6)

Le MOOC « video pro » a commencé. Pour l’instant, ça va, la première video explique qu’il faut filmer à l’horizontal et en full HD (pas en 4K), j’ai juste passé une demi heure à chercher où on vérifiait qu’on était bien en HD.
La deuxième video montre comment faire le point. Là j’ai tellement fait de tentatives que:
– j’ai vidé la batterie
– l’écran était tellement couvert de traces de doigts que de toute façon, tout était flou.
C’est chouette d’avoir de la marge de progression !

résumé : Dominique est partie faire un tour, elle a acheté du bois. Simon boude un peu.

chewing gumJ’ai continué à bidouiller sous le capot pour me donner une contenance. J’y croyais pas trop, moi, sur une durite d’huile, à la réparation-miracle façon Hollywood chewing-gum. En plus j’avais même pas de chewing-gum. Elle me regardait, et soufflait sur une tasse de café fumant. Je commençais à ne plus y voir grand-chose, ça m’a donné une excuse pour abandonner mon mécano géant.

J’ai rabattu les manches de ma chemise, il commençait à faire frisquet.
« Tu veux manger quelque chose ? » j’ai demandé à tout hasard.
Elle a secoué la tête et m’a désigné sa tasse de café. J’ai raflé une espèce de barre chocolatée aux céréales. J’avais intérêt à manger lentement, fallait que je me rationne. Je me suis donc mis à mâchouiller d’un air appliqué la première bouchée.
«  T’as rencontré des collègues à toi, déjà ?
– Des collègues ? a-t-elle sourcillé.
– D’autres anges déchus… et puis, pourquoi déchus ? et puis… pourquoi tes ailes sont-elles cassées ? C’est arrivé comment ? Et toi, t’as fait quoi ?»
J’avais dix mille questions à lui poser, ça se bousculait un peu.
Elle a eu un petit rire brisé, puis elle a pris un air très grave.
« Tu veux que je réponde d’abord à quelle question ? »
J’ai croqué une deuxième bouchée, je me suis mis à réfléchir frénétiquement, en mâchant vachement trop vite. Je me suis décollé un petit bout de machin sucré coincé dans une molaire en faisant une affreuse grimace.
« Pourquoi déchus » j’ai annoncé en claquant la langue.
Elle a pris une grande inspiration.
«  Nous n’avons pas tous déchu de la même façon ni pour les mêmes raisons, m’a-t-elle expliqué. Ça dépend des anges… Comment te dire… Nous avons tous dérogé, en tout cas. Tous failli. Certains à leur idéal, d’autres à leurs serments, d’autres enfin à leur mission. Nous avons failli, nous avons douté. »
Elle s’est arrêtée, a semblé réfléchir. Elle se tordait un peu la bouche en mordillant ses lèvres. J’avais remarqué qu’elle prenait souvent cette expression quand elle ne savait pas comment dire certaines choses. Elle a repris:
«  Un de mes meilleurs copains était ange gardien. Le gars sur lequel il veillait, c’était pas un cadeau, tu vois. Il l’avait sauvé d’une avalanche, d’un nombre incalculable de chutes en montagne et d’un accident d’hélicoptère. Faut dire que cet homme prenait souvent des risques, c’était une espèce de casse-cou. Bref… Un jour, son ange gardien lui dit qu’il en a marre et le gars répond qu’il peut se passer de lui, qu’il est suffisamment grand pour se débrouiller tout seul. « Chiche » a répondu mon ami et il est parti.
– Et alors ?
– Alors, le lendemain, le type s’est noyé dans le naufrage de son voilier. Et maintenant,mon ami habite sur AD 456. Tu comprends, un ange gardien qui ne garde pas, qui déserte, eh bien, ça perd juste sa raison d’être. AD 456 est un astéroïde recouvert d’eau, Il n’y a qu’un seul rocher qui en émerge. Sur ce rocher est construit un phare, un phare qui n’éclaire plus.

ad 456

AD 456

Chaque nuit, un bateau vient faire naufrage au pied du phare et, lui, n’a aucun moyen de sauver qui que ce soit, aucun moyen de prévenir l’échouage. Toute la journée, il tente de trouver un moyen de réparer le phare pour parer une catastrophe qu’il sait inévitable. Chacune de ses journées est tendue vers l’échec du soir. Mais il est condamné chaque matin à recommencer, en vain. »
Elle a fait une courte pause, ses yeux fixaient un point très éloigné sur l’horizon.
«  Je connais un autre ange dont la vocation était de devenir compositeur. Il avait ce don particulier. Il aurait dû écrire les plus belles partitions du XX ème siècle. Il a douté et renoncé. Il s’est découragé avant même de commencer, il s’est trouvé des excuses, il n’a pas écrit une note. Sur son astéroïde, il crée les plus formidables mélodies, mais elles se perdent, il n’a rien pour les écrire et personne pour les entendre. »
Sa voix était devenue rauque, je ne sais pas si c’était de colère ou de tristesse. Elle s’est arrêtée à nouveau de parler, elle s’est levée et emparée du fagot.
« J’vais faire un petit feu. » Elle est sortie de l’abri en faisant claquer le plastique de la bâche.

(à suivre)

7 commentaires

  1. sylviedenogent · avril 24, 2016

    J’aurais plutôt dit à la Mike Gyver plutôt qu’à la Hollywood… Différence de génération ?
    Tu me diras que j’ai utilisé la méthode Mike Gyver une fois et cela a très bien fonctionner : ma semelle de chaussure s’était décollée, lors d’un retour en avion. Personne n’ayant de colle dans l’avion, j’ai machouillé un chewingum et m’en suis servi pour colle la semelle : impec, cela m’a permis de rentrer chez moi sans clopiner, ni même me casser la figure…
    Sinon, pour la mise au point, c’est très simple, mais il faut prendre son temps et ne pas vouloir aller trop vite. Si tu veux, je te donne un cours en mail privé… Mais avant, nettoie l’écran de ton téléphone pour que tu puisses voir quelque chose !

    Aimé par 1 personne

  2. l'excédée · avril 24, 2016

    oh ouaip, j’adore les mails privés ! mac gyver aussi j’adorais, remarque…

    J'aime

  3. Electron Libre · avril 24, 2016

    Le doute a toujours été l’ennemi de la réussite. Ca vaut aussi bien pour les personnages de ton roman feuilleton que pour ton mooc « video pro ». Mais je sens que tu ne manque pas de courage.

    J'aime

  4. l'excédée · avril 24, 2016

    Tu aurais dû me dire ça il y a 35 ans ! merde, raté, va falloir que je m’en souvienne dans ma prochaine vie !

    Aimé par 1 personne

  5. patou45 · avril 24, 2016

    Nous sommes plusieurs à rentrer dans un univers mystérieux : Caméra Mooc, pour l’instant ça va ! Un truc qui me fait peur c’est qu’ils ont dit que cela prendrait beaucoup de temps…et les Mooc et l’Espace Temps c’est une question impossible…

    J'aime

  6. l'excédée · avril 24, 2016

    Punaise je repense aux 24/24 du labyrinthe PHP ! un grand moment !

    Aimé par 3 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s