Thumendir attend ! (9)

le nain rouge

Le Nain Jaune rouge

« Quelle classe! »   (Tite-Live,  Ab Urbe condita, livre V)

 Je SAIS… je sais ce que vous allez me dire : « Oh la la, Christine, mais t’as pas écrit de page débile sur les « Saints Cartilaaaages » ! mais nous, on meurt d’envie de TOUT savoir sur l’origine de cette belle expression ! Fais quelque chose !  » Voilà ce que vous allez me dire, car je suis bien persuadée que cela vous taraude et pour certains d’entre-vous, même, vous obsède (le mot n’est pas trop fort !). Mes ami(e)s, je ne resterai pas sourde à vos pressants appels. (et en plus, j’ai rien à faire de 13 à 15 h30 aujourd’hui)( et puis j’ai justement sous la main une très jolie photo de cartilage, ça tombe bien !) (non ?)

Résumé pour Patou 45 (et les autres)  : Louise a faim, mais il n’y a rien à manger dans les cuisines du château de Blépaphore. La Passation  Diurne/Nocturne commence.

Une espèce de Nain Jaune, sauf qu’il était rouge, apparut en sautillant. Il pirouetta fort gracieusement, esquissa deux trois pas de danse, puis se figea. Il tira de sa poche droite un rouleau de papier qu’il déroula aux yeux de tous et qu’il récita :

parchemin 2nain

Le nain rouge se figea. Par la porte de gauche, entra Blépaphore. Il était sobrement vêtu d’une cape orange damassée, d’un pantalon de zouave bleu azur en poil de froutcha. Sa tête était ceinte d’une couronne délicate en béton tressé. Il était grand et mince, un petit bouc noir pilosait son menton. Sur son visage anguleux, s’affichait un sourire sardonique. Il rabattit un pan de sa cape et alla s’asseoir sur son trône.
Le nain rouge reprit :

« Nocturne vient brandir,
Il ne peut y férir,
Son emblème, Le Barondin,
Et régner jusqu’au matin ! »

Là-dessus il rangea le rouleau dans sa poche, exécuta un double salto arrière sur un pied, s’inclina devant l’assistance , puis désigna la seconde porte d’un geste théâtral.
Quelques secondes s’écoulèrent. Il ne se passa strictement rien. On commença à s’agiter dans le public.
Enfin, Nocturne fit son apparition. Il avait revêtu sa tenue royale : une espèce de déguisement de Zorro, dans lequel il était un peu boudiné. Sa couronne, assez semblable à celle de Rodolphe II, posée de guingois à la limite de l’équilibre basculait dangereusement d’avant en arrière à chacun de ses pas. Nocturne traînait de la botte, lamentable.
Ses grosses mains d’ex-déménageur pendouillaient comme deux battoirs, vides.

Un murmure d’étonnement horrifié parcourut la salle. Ça faisait un truc dans le genre “ whhhhhhaaaaoooooouuuaaaaaaappppchhhwwhhha ”.
Le nain rouge, lui même cessa de sautiller, lançant des œillades horrifiées et alternes en direction de Blepaphore et de Nocturne. Soudain, il se frappa le front et sortit de son autre poche, un autre rouleau.
deuxième rouleau
Nocturne fondit en larmes et s’affala sur l’estrade, son gros corps secoué de gros sanglots. L’auditoire se figea comme un bouillon gras par moins 15° C. Blépaphore enfin se dressa. Rabattant le second pan de sa cape, il découvrit un objet oblong en bois sculpté, (en bois de broughu vraisemblablement), il le brandit au dessus de sa tête en silence. Puis il annonça :
« Moi, Blépaphore, souverain des Sixièmes, des deuxièmes et quatrièmes Duelettes des mois impairs, mais pas la nuit et pas pendant les vacances, je présente le Barondin, que Nocturne a égaré. J’assumerai désormais, la charge de Nocturne. Nocturne, je te destitue, remets-moi ta couronne !  »
La foule whaouawhaouwhoua à nouveau.
Dominique, lui-même regardait la scène, éberlué. « Par les Saints Cartilages » ! La Monarchie venait de devenir Ternaire ! »

Il fut tiré de ses sombres pensées par Louise qui glouglouta :
« Bon, maintenant, on pourrait peut-être aller manger un truc en ville, non ? »
( à suivre)

 

3 commentaires

  1. moocreflexion · mars 16, 2016

    Bon, ben ça fait un de + en moins ! Se dirigerait-on vers une monarchie au sens littéral du terme ?

    J'aime

  2. l'excédée · mars 16, 2016

    Il est inutile de tenter de me tirer les vers du nez ! je ne dirai rien ! (de toute façon, je n’ai pas encore vraiment réfléchi à la suite, et puis je ne comprends rien à cette histoire…)

    Aimé par 1 personne

    • moocreflexion · mars 16, 2016

      C’est vrai qu’on est plus en vers qu’en prose sur cet épisode !

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s