Titre (en cours de recherche)

aspirine

Voici une histoire idiote, sous forme de feuilleton.
Selon toute logique, l’épisode 1 devrait être suivi du 2, du 3, du 4, du 5, du 6, du 7, du 8, du 9, peut-être même du 10 (faut voir…)…et il n’est pas exclu que même ça continue après..et si possible, dans le bon ordre.
Ce feuilleton n’a pas encore de nom car c’est un feuilleton innommable.

Chapitre 1 : une poule dans un mur

Louise avait un mauvais goût dans la bouche.
(Ah, oui, l’héroïne s’appelle Louise, j’ai longtemps hésité entre Louise et Ema, mais à un moment, il a fallu choisir.)( Notez que Lolotte ou Gigi étaient dans l’ordre des possibles aussi..) (ou Luce) (ou Jeanne) (oui, bon, j’arrête) (mais si vous avez d’autres idées, on peut soumettre ça au vote).

Donc, Louise, puisqu’elle s’appelle Louise, avait un mauvais goût dans la bouche…
Ou alors, c’était juste le goût de la salive. Mais tous les matins avaient ce goût-là. On devait être le matin.

Louise avait toujours mal à la tête le matin. Elle hésita entre un cachet d’aspirine, une gélule d’ibuprofène, un comprimé de paracétamol, une clope ou un café.
Louise se décida soudainement pour les trois à la fois et de façon simultanée, ce qui la fit ressembler un court instant à la déesse Shiva.

C’est alors que le téléphone se mit à drinnnnguer. Louise, mug en main et clope au bec, se rua dignement vers le téléphone en se maintenant le cerveau dans l’axe.
Justement, c’était Dominique R.D.M.

Dominique R.D.M., car c’était bien lui qui téléphonait, est un type un peu étrange. Habillé généralement d’une veste verte à brandebourgs, d’un pantalon de pyjama à rayures vert amande et marron pâle, il porte de nuit comme de jour, une adorable couronne d’or discrètement incrustée de rubis.
Dominique travaille à la GUPEC (Grande Usine de Pâté En Croûte) le jour, et est veilleur de nuit (la nuit).

Par ailleurs, et dans le civil, Dominique est Roi. Mais seulement pendant les vacances, quand il peut rentrer chez lui, au Monte-Alto. C’est aussi pour ça qu’on peut trouver sa façon de s’habiller un peu étrange, mais, en fait, c’est son costume de roi. Enfin, juste dans son pays. Parce que les rois, dans les autres pays, ne portent pas de veste verte à brandebourgs ni de pantalon de pyjama à rayures.
« Allô, Louise ? »
 » Allô, Louiiiiise ? »
Mais Louise ayant confondu cachet de Doliprane et comprimé UPSA effervescent, était occupée à étouffer, ce dernier s’étant collé sur sa glotte.
Louise glapit dans le téléphone. Dominique reprenant espoir, lui expliqua qu’il avait un problème : il était ennuyé, il y avait eu un coup d’état au Monte-Alto.
« Je ne suis plus roi depuis 2 h 14, heure locale. » Emit-il sobrement.

Là, tout de suite, il faut marquer une pause.
PAUSE
(pour ceux et celles qui meurent d’envie d’en savoir plus sur le Monte-Alto, et pour la culture personnelle de chacun, il y a une page spéciale Monte-Alto, quelque part sur le blog. Avec un peu de chance, j’aurais trouvé d’ici lundi prochain comment raccorder ça avec un lien, sinon peut-être qu’ éventuellement, en passant par un des menus, on peut s’y rendre manuellement (si j’ose m’exprimer de la sorte) ceci à condition de trouver les menus (c’est pas gagné)..)

Mais reprenons le fil de l’action …

 » Comment ça, destitué ? déglutit Louise.
– C’est l’ignoble Blépaphore! Il trouve qu’il ne règne pas assez. Il s’est secrètement emparé du Barondin. Et maintenant, il assume le rôle de Nocturne. Quand Diurne a appris ça, il a décidé de revendiquer les prérogatives du Verduret ! Du coup, le Nicéphore a aussi disparu… Louise, il faut que tu m’aides. Nous partons ce soir pour le Monte-Alto, j’ai demandé un congé exceptionnel chez Garmouzingue, et Aignan me remplace à la GUPEC. Rendez-vous, là où tu sais, à minuit. »

Je crois qu’il faut marquer une deuxième pause.
DEUXIÈME PAUSE
(pour ceux et celles qui meurent d’envie de comprendre le charabia ci-dessus, et pour la culture personnelle de chacun, il y a une page spéciale Monarchie Quaternaire quelque part sur le blog. Avec un peu de chance, j’aurais trouvé d’ici lundi prochain comment raccorder ça avec un lien, sinon peut-être éventuellement, en passant par un des menus, on peut s’y rendre manuellement (si j’ose m’exprimer de la sorte) ceci à condition de trouver les menus (c’est pas gagné)..)(j’ai une impression de déjà-lu, pas vous ?)

Le téléphone cliqua, puis plus rien. Louise crut qu’elle avait été victime de son état maldetêtesque. Elle grignota songeusement une deuxième aspirine et alla se préparer du café.
Fallait-il qu’elle emporte sa minijupe rouge ou plutôt sa robe longue vert émeraude ? Songeant au climat du Monte-Alto, elle se décida rapidement pour une minijupe en cuir vert pomme, son manteau en vison acrylique, trois paires de chaussettes de laine, son tuba, une écharpe rouge, neuf paires de chaussures et de bottes assorties à différentes tenues qu’elle enfourna dans ses sacs en plastique favoris. En attendant minuit, elle pourrait faire de l’aquarelle, c’est une activité extrêmement délassante, parfaitement indiquée dans mon cas, songea-t-elle.
(à suivre)

5 commentaires

  1. patou45 · février 23, 2016

    C’est donc après les soldes qu’on laisse un commentaire ?

    J'aime

    • excdblog · février 23, 2016

      Euh, oui, bon… tu vois pourquoi il me faut un niveau 2 (ou 1 bis) ?

      J'aime

      • patou45 · février 23, 2016

        Moi aussi il me faut un niveau 2, d’1 pour te décoder, 3 voir si le Proutch ne monte pas à la tête (et puis discuter sur 2 blogs différents doivent pas aimer les Modérateurs )?

        Aimé par 1 personne

  2. sylvie94 · février 24, 2016

    La suite !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s